Projets

L’un de ses buts étant atteint – la publication du Catalogue raisonné de l’œuvre peint – la Fondation peut désormais concentrer son activité sur ses autres objectifs : conserver et enrichir son fonds d’archives et contribuer au rayonnement de l’artiste et de son œuvre par l’exploitation de cette précieuse documentation à des fins de publications.

Plusieurs projets éditoriaux sont à l’ordre du jour : l’élaboration d’un catalogue raisonné des illustrations et dessins de presse, la publication des écrits du peintre (correspondance, romans, pièces de théâtre), et celle d’un nouveau catalogue raisonné de l’œuvre gravé.

Il est à espérer que l’intérêt d’ores et déjà reconnu à ces projets par le monde scientifique leur vale de susciter à leur tour le mécénat indispensable à leur réalisation.


PROJET EN COURS
Félix Vallotton illustrateur. Catalogue raisonné en ligne et ouvrage critique
Un projet commun de la Fondation Félix Vallotton et de l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA)

Peintre, graveur, illustrateur, dessinateur, écrivain et critique d’art, Félix Vallotton a excellé dans la composition elliptique, le trait expressif et le profil mordant. Grâce au renouveau qu’il insuffle à la gravure sur bois dès les années 1890, il accède à la reconnaissance des cercles artistiques et littéraires parisiens, avant de devenir un illustrateur très sollicité en France et à l’étranger. C’est sur sa pratique de l’illustration que se concentre le présent projet, un médium dont les aspects technique, stylistique, historique et social ont été négligés jusqu’ici par la recherche vallottonienne.

A ce jour, la Fondation Félix Vallotton a publié deux ouvrages de référence en collaboration avec l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA): en 2005, le catalogue raisonné Félix Vallotton. L’œuvre peint par Marina Ducrey, avec la collaboration de Katia Poletti, et en 2012, Félix Vallotton. Critique d’art, par Rudolf Koella et Katia Poletti. Fortes de cette collaboration couronnée de succès, les deux institutions s’engagent ensemble sur un nouveau projet de recherche et d’édition.

L’objectif du projet Félix Vallotton illustrateur est de répertorier, de documenter et de publier l’intégralité des illustrations de Félix Vallotton, telles qu’elles sont parues dès 1894 dans une trentaine de périodiques et autant de livres. Parce que le nombre de ces œuvres excède le millier, le catalogue sera édité sous forme électronique, accessible en ligne et gratuitement à une adresse spécifique de la Fondation Félix Vallotton hébergée sur le site de l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA). Deux phases président au projet : la première consistera à identifier, inventorier et commenter scientifiquement les illustrations ; la seconde sera consacrée à la mise en ligne de la recherche et à l’édition d’un ouvrage critique, lequel comprendra une sélection de quelque 300 illustrations.


Financement

Le projet Félix Vallotton illustrateur bénéficie du généreux soutien de:

FNS – Fonds national suisse de la recherche scientifique
Fondation Ernst Göhner
Fondation de Famille Sandoz
Fondation Leenards
Loterie Romande
Etat de Vaud
Artephila Stiftung

 

Goethe-Stiftung für Kunst und Wissenschaft

 

The Barrett Collection, Dallas, Texas, in Memory of Nona Barrett

 

Fondation du Jubilé de la Mobilière

 

Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature

 
Deux fondations privées souhaitant garder l’anonymat


PROJETS RÉALISÉS
Co-commissariat de la rétrospective Félix Vallotton. Painter of disquiet
Organisée par la Royal Academy of Arts de Londres et le Metropolitan Museum of Art de New York, qui en ont assuré le commissariat avec la Fondation Félix Vallotton, la rétrospective Félix Vallotton. Painter of disquiet a attiré près de deux cent mille visiteurs lors de ses deux étapes (Londres, Royal Academy of Arts du 30 juin au 29 septembre 2019 et New York, Metropolitan Museum of Art du 29 octobre 2019 au 26 janvier 2020).

Première exposition personnelle regroupant peintures et gravures dans des musées de renommée mondiale tant en Grande-Bretagne qu’à New York, l’exposition a réuni une cinquantaine de tableaux et une vingtaine de gravures provenant de collections publiques et privées, dont des chefs-d’œuvre que le public n’a de longue date plus eu l’occasion de voir. Toutes les périodes de la carrière de Vallotton ont été montrées, depuis les portraits de jeunesse jusqu’aux oniriques paysages composés de la maturité, en passant par les scénes de rues et les énigmatiques intérieurs des années 1890, avec leurs corollaires gravés, les célèbres Intimités, sans oublier les nus au contour fluide et les natures mortes saisissantes de vérité.

Commissaires de l’exposition: Ann Dumas (Royal Academy of Arts), Dita Amory (The Metropolitan Museum of Art) avec Katia Poletti (Fondation Félix Vallotton) assistées par Anna Testar (Royal Academy of Arts).

Le catalogue de l’exposition est paru avec des textes de Dita Amory, Philippe Büttner, Ann Dumas, Patrick McGuinness, Katia Poletti, Christian Rümelin, Belinda Thomson.

Co-commissariat de la rétrospective Félix Vallotton. Le feu sous la glace
Initiative du musée d’Orsay, qui en a assuré le commissariat avec la Fondation Félix Vallotton, la grande exposition intitulée Félix Vallotton. Le feu sous la glace a attiré près d’un million de visiteurs lors de ses trois étapes : Galeries nationales du Grand Palais à Paris du 2 octobre 2013 au 20 janvier 2014 (310 000 visiteurs), Van Gogh Museum d’Amsterdam du 14 février au 1er juin 2014 (516 000 visiteurs), et Mitsubishi Ichigokan Museum de Tokyo du 14 juin au 23 septembre 2014 (106 000 visiteurs).

Première rétrospective consacrée à l’artiste par un musée national parisien depuis près d’un demi siècle, Félix Vallotton. Le feu sous la glace a revisité l’œuvre de Vallotton sous un angle inédit. Elle s’est articulée autour de dix axes aux intitulés évocateurs tant des préoccupations esthétiques, sociales et politiques dont s’est nourrie la créativité de l’artiste, que de la personnalité complexe de l’homme: Idéalisme et pureté de la ligne – Perspectives aplaties – Refoulement et mensonge – Un regard photographique – « La violence tragique d’une tache noire » – Le double féminin – Erotisme glacé – Opulence de la matière – Mythologies modernes – C’est la Guerre !

Dans chacune de ces sections, les œuvres ont été regroupées en fonction de leur affinité avec le propos, indépendamment du genre ou de l’ordre chronologique. Le but a été d’embrasser la production de Vallotton dans sa globalité, tout en s’appuyant sur une approche transversale pour mettre en évidence les changements ou constantes qui s’y révèlent sur les plans thématique et formel.

Commissaires de l’exposition: Isabelle Cahn, conservateur en chef au musée d’Orsay, Guy Cogeval, Président des musées d’Orsay et de l’Orangerie, Marina Ducrey, conservatrice honoraire de la Fondation Félix Vallotton et Katia Poletti, conservatrice de la Fondation Félix Vallotton.

Le catalogue de l’exposition est paru sous la direction d’Isabelle Cahn, Guy Cogeval, Marina Ducrey et Katia Poletti.

Vers le site de l’exposition
Téléchargez le communiqué de presse de l’exposition